Pourquoi investir sous le régime du Loueur en Meublé Non Professionnel ?

LMNP

Grâce aux nombreux dispositifs de défiscalisation en vigueur, vous pourrez optimiser votre fiscalité. Si vous souhaitez louer un logement meublé, vous pouvez prétendre à un abattement fiscal ou une déduction des charges sur les recettes locatives grâce au statut LMNP. À qui s’adresse cet avantage fiscal ?

Statut LMNP : quelles sont les conditions ?

Pour être éligible au statut LMNP, il faudrait mettre en location un bien immobilier meublé pour un usage d’habitation. Il doit être prêt à être habité. D’ailleurs, la liste des équipements indispensables est bien détaillée par le gouvernement : literie, rideaux, etc.

La maison peut être une résidence de service ou non et doit être loué dans le mois qui suit l’achèvement des travaux ou l’achat. Les recettes sont classées dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux ou BIC et doivent être inférieures à 23 000 euros par an ou représentant moins de la moitié des revenus globaux de l’investisseur.

Le programme lmnp est accessible à tous les contribuables français souhaitant profiter d’une fiscalité plus avantageuse. Il faut néanmoins déclarer l’activité auprès d’un Centre de Formalités des Entreprises ou CFE. Aussi, l’investisseur ne doit pas être inscrit au registre du commerce et des sociétés ou sous le statut de Loueur en Meublé Professionnel. Si vous êtes intéressé, cliquez ici pour en savoir plus.

Pourquoi opter pour le régime de Loueur meublé non professionnel ?

Avec un programme lmnp, vous avez le choix entre deux régimes d’imposition. Avec le micro-BIC, les recettes ne doivent pas dépasser 70 000 euros. Dans ce cas, vous pourrez profiter d’un abattement de 50 % sur vos revenus locatifs. Dans ce cas précis, il est possible d’avoir un déficit. Au-delà de 70 000 euros, c’est le régime réel qui s’applique. Les charges seront alors déductibles de vos recettes telles que les travaux, les frais d’entretien, les intérêts des emprunts, les frais de gestion… ainsi que les amortissements. Attention ! Il ne doit pas y avoir de déficit foncier, à la différence de la location vide. Si c’est le cas, le montant sera reporté sur les années suivantes. Dans certains cas, la TVA peut aussi être récupérée.

En outre, c’est un bon moyen pour compléter ses revenus mensuels. En mettant en location votre bien, vous pourrez percevoir des loyers régulièrement. D’ailleurs, le contrat de bail est plus souple et peut se faire sur une courte durée et le préavis est limité à 3 mois avant la fin du bail. Tous les équipements peuvent également être amortis et il est possible de prendre en compte la dévalorisation des biens chaque année selon l’usure.

LMNP : quel logement acheter ?

Pour trouver facilement des locataires, il est conseillé de choisir un bien immobilier situé dans des secteurs où la demande locative est élevée, par exemple dans une grande ville ou à proximité des écoles et universités. De même, un appartement proche des transports en commun et des commerces sera plus coté. Ensuite, préférez un studio ou un T2, ils sont plus faciles à louer et requièrent un investissement moins important.

Si votre budget vous le permet, misez sur un logement neuf. Cette solution vous coûtera un peu plus cher, mais vous pourrez avoir l’esprit tranquille pendant un bon bout de temps, car la vente s’accompagne de nombreuses garanties. Si vous optez pour un lmnp neuf, c’est-à-dire que vous investissez dans un programme neuf dédié aux étudiants ou aux personnes âgées, vous pourrez bénéficier en plus des avantages fiscaux du dispositif Censi-Bouvard.

L’ancien est beaucoup plus abordable. Toutefois, il faut ouvrir l’œil pendant la visite. Les travaux risquent de gonfler rapidement la facture. Pour acheter en toute sécurité, faites-vous accompagner par un professionnel.

Plan du site